Bienvenue sur le site de la revue Ubu
Home2021

décembre 2021

© DR Jean-Louis Fernandez - Nicolas Bouchaud et Frédéric Noaille dans Un vivant qui passe d'après Claude Lanzmann, mise en scène: Éric Didry     Un vivant qui passe de Lanzmann, selon Nicolas Bouchaud : une farce tragique   Par Chantal Boiron Double actualité entre cinéma et théâtre pour Nicolas Bouchaud. Alors qu’on pourra bientôt voir sur les écrans son spectacle Maîtres anciens d’après Thomas Bernhard, magnifiquement filmé par Mathieu Amalric, il joue avec Frédéric Noaille au Théâtre de la Bastille, dans le cadre du Festival d’Automne, Un vivant qui passe d’après l’entretien de Claude Lanzmann avec le Docteur Maurice Rossel, un jeune délégué suisse du Comité international de

© DR Bertrand Stofleth : Arthur Fourcade et Pascal Cesari dans La Peur de François Hien, mise en scène: Arthur Fourcade, François Hien/L'Harmonie Communale   La Peur : un prêtre face à la Vérité   Par Chantal Boiron Écrivain, acteur, réalisateur de documentaires, François Hien a cofondé avec Nicolas Ligeon, la compagnie lyonnaise L’Harmonie communale qui depuis 2020 est associée au Théâtre des Célestins. C’est dans ce théâtre qu’eut lieu en novembre dernier la création de sa nouvelle pièce, La Peur (1).  Il en co-signe la mise en scène avec Arthur Fourcade qui interprète le principal protagoniste, le père Guérin. La Peur est un texte complexe. Au cœur de la pièce,

© DR  Brigitte Enguerrand (Collection de la Comédie-Française) : Florence Viala, Julien Frison, Adeline d'Hermy et Véronique Vella dans La Cerisaie de Tchekhov, mise en scène de Clément Hervieu-Léger      La Cerisaie :  en finir avec le passé pour vivre le présent   Par Chantal Boiron À la Comédie-Française, Clément Hervieu-Léger signe une mise en scène de La Cerisaie  toute en finesse, où chaque détail requiert notre attention. Alors que la lumière s’éteint sur la salle Richelieu, on entend des mots murmurés en russe (des vers d’Anna Akhmatova ?) et, au loin, le train qui ramène Lioubov Andreevna Ranevskaïa chez elle, après cinq années d’absence. Puis, nous voilà à

© DR © Christophe Raynaud de Laage: Grammaire des Mammifères de William Pellier, mise en scène de Jacques Vincey au Théâtre Olympia, CDN de Tours.       Grammaire des mammifères, un son nouveau d’auteur   Par Chantal Boiron Au Théâtre Olympia, le Centre dramatique national de Tours qu’il dirige, Jacques Vincey nous fait entendre un ‘son nouveau d’auteur’ et signe une mise en scène brillante et jubilatoire de Grammaire des Mammifères de William Pellier. Ce texte foisonnant, vertigineux, qu’il a découvert par hasard lors d’une audition, brise résolument et joyeusement les codes de la représentation pour tenter autre chose : on pourrait le qualifier d’objet théâtral non identifié. C’est une

© DR Jean-Louis Fernandez : Théorème(s) d'après Pier Paolo Pasolini, adaptation et mise en scène de Pierre Maillet     Théorème (s): Pasolini selon Pierre Maillet   Par Chantal Boiron Quand on parle de Théorème de Pier Paolo Pasolini, on pense d’abord à son film. On oublie souvent que c’est aussi le titre d’un roman qu’il a écrit parallèlement au scénario, et qui est paru en Italie au moment du tournage, en 1968. Pasolini avait d’abord pensé à en faire une tragédie en vers. C’est justement le roman, l’œuvre littéraire dont s’est inspiré Pierre Maillet pour Théorème(s), sa nouvelle création. Son autre fil conducteur est un texte poétique intime, Qui

© DR Sébastien Monachon : Mélina Martin dans OPA      Le Wet° à Tours : reflet d’une génération    Par Chantal Boiron Chaque année, depuis 2016, le festival Wet° (Week-End T°) du CDN de Tours-Théâtre Olympia fait le pari de l’émergence. Si, aujourd’hui, beaucoup de structures et de festivals soutiennent la jeune création, ce qui caractérise le Wet°, c’est la programmation conçue collectivement par les membres (cinq comédiennes et comédiens, deux techniciens et une chargée de production) du Jeune Théâtre en Région Centre-Val de Loire (JTRC) : le dispositif que Jacques Vincey a mis en place dès son arrivée à la tête du CDN en 2014, pour

© DR Simon Gosselin - Marie Vialle et Patrick Catalifo dans Skylight de David Hare (texte français de Dominique Hollier), mise en scène de Claudia Stavisky     Skyligth : amour et controverses   Par Chantal Boiron Avec Skylight, la pièce de David Hare (texte français de Dominique Hollier), qu’elle a mise en scène aux Célestins, Théâtre de Lyon, Claudia Stavisky nous amène à nous interroger sur la société dans laquelle nous voulons vivre à travers la fiction d'une banale rupture amoureuse, celle de Kyra (Marie Vialle) et de Tom (Patrick Califo). Écrite à la fin des années 1990, dans une Angleterre marquée par les années Thatcher, la pièce de David Hare

© DR Affiche du spectacle Un voyant qui passe avec Sami Frey   Sami Frey lit Claude Lanzmann : «Voir au-delà» Par Chantal Boiron Au Théâtre de l’Atelier, Sami Frey lit, nous fait écouter très attentivement chaque phrase, chaque mot de l’interview que Claude Lanzmann a faite en 1979, alors qu’il tournait son film Shoah, avec le Suisse Maurice Rossel, délégué du Comité international de la Croix-Rouge, qui avait pu se rendre, durant la Seconde Guerre mondiale, à Theresienstadt (aujourd’hui, Terezín en Tchéquie), le fameux camp « modèle » des nazis, et à Auschwitz. Vingt ans plus tard, Lanzmann réalisera, avec les rushes de Shoah, un autre film, Un vivant

© Virginie Lançon : Félicien Juttner (Lindoro) et Joséphine de Meaux (Zelinda) dans Feuilleton Goldoni, mise en scène de Muriel Mayette-Holtz     Feuilleton Goldoni : l'Amour en désarroi   Par Chantal Boiron   Si l’on veut passer un joli moment de théâtre, si l’on veut rire et être ému, il faut aller voir Feuilleton Goldoni, dans la mise en scène de Muriel Mayette-Holtz .  Directrice depuis 2019 du Théâtre national de Nice, Muriel Mayette-Hotz y a créé en mai dernier la trilogie de Goldoni,  Les Aventures de Zelinda et Lindoro, dans la traduction de Ginette Herry. Goldoni l’a écrite en 1764. Alors exilé à Paris, il situe cependant l’action à Pavie,

© Boris Didym: Jean-Pierre Darroussin lit Mare Nostrum d'Aïko Solovkine,  sous la direction de Michel Didym     Mousson d’été 2021 : au cœur de l’humain   Par Chantal Boiron La dernière semaine d’août (23-29 août 2021), l’Abbaye des Prémontrés et la ville de Pont-à-Mousson en Lorraine accueillaient la 27ème édition de la Mousson d’été (Rencontres internationales théâtrales et Université d’été européenne). La recette qui fait le succès de la Mousson d’été depuis tant d’années est très simple : des textes d’aujourd’hui, choisis par le Comité de lecture, lus et portés par des acteurs enthousiastes et talentueux. Quand il s’agit d’auteurs français, les textes sont toujours inédits. Concernant les